Les Pratiques Narratives sont nées du travail de Michaël White, psychosociologue australien et de son ami et collègue David Epston, sociologue et anthropologue néo-zélandais.

Les Pratiques Narratives s’inscrivent dans une démarche de thérapie brève et s’inspirent notamment des travaux de Palo Alto ainsi que de différents philosophes français tels Jacques Dérida, Michel Foucault et Pierre Bourdieu.
Une des caractéristiques majeures des Pratiques Narratives est de privilégier les histoires qui forgent l’identité d’une personne ou d’une collectivité. En effet, chacun se raconte des histoires sur soi, sur les autres et sur le monde. Lorsqu’elles sont figées, ces histoires enferment la personne ou le groupe dans une définition identitaire bloquée. Cette vision alors limitée de soi empêche de s’épanouir, de tisser de nouveaux liens, de structurer une identité ouverte et créative.

À travers des conversations structurées, appelées “cartes narratives” le praticien narratif qu’il soit thérapeute ou coach, amènera son client à déconstruire les récits de soi trop souvent colorés de normes sociales dominantes et à tisser de nouvelles versions de soi plus libératrices; le rendant de facto à nouveau auteur de sa vie.

Pour plus d’informations lire les ouvrages suivants :
“Comprendre et pratiquer l’approche narrative”, ouvrage collectif coordonné par Pierre Blanc-Sahnoun et Béatrice Dameron, avec un texte inédit en français de Michael White, Inter Éditions-Dunod, 2009
“Qu’est-ce que l’approche narrative”?  Alice Morgan, collection « Hermann / L’Entrepôt », Éditions Hermann, 2010